Les Fils de Bilal

Transes et métissages chez les Gnawa du Maroc. Réalisation Julien Raout & Sébastien Pin

2003 / production Troisième Monde / DV / 32 mn.

On parle souvent de musique entre tradition et modernité. Les Gnawa du Maroc, confrérie populaire pratiquant des rites de possession, représentants des traditions africaines en terres d’Islam entrent aujourd’hui dans le vaste courant de la world music.

Juin 2002, une équipe de vidéastes part sur les traces des Gnawa. 

Première étape : Essaouira, ville symbole du métissage, connue pour son festival, accueille chaque année les musiciens du monde entier. Sur la grande scène, des musiciens Gnawa jouent avec des pointures du jazz. Au même moment, dans un atelier perdu dans la médina, un maître Gnawa prépare une tournée en France avec des DJ’s.

Seconde étape : Tamesloht, au pied de l’Atlas, théâtre annuel d’un pèlerinage sacré durant lequel sont organisées les Lila, rituels thérapeutiques qui guérissent les malades dans la musique. De la couleur des rituels au sang des sacrifices, Tamesloht dévoile les formes plus profondes d’un culte où la musique est érigée en véritable thérapie.

Bercé par ces deux événements musicaux qui pourraient passer pour opposés, ce film tente une réflexion sur les frontières mouvantes des métissages culturels contemporains.

Ecriture - Julien RAOUT
Images - Sébastien PIN
Son - Jean-Marie NIVAIGNE
Traduction - Ali MKHIDA
Voix off - Florian HENSSENS et Jamal EZ-ZOINE
Contacts au Maroc - Samir LAATIRA, association GANGA BOUSSOU
Infographie - Marian URAZINSKI
Photographie - Yann RAOUT
Secrétaire - Sihem MERAD

 
Graphisme : Marian Urasinski

Graphisme : Marian Urasinski